A la maison!

Publié le par Sur la route des dispensaires

Bonjour à tous!

 

Beaucoup d'entre vous doivent se demander pourquoi nos publications s'étaient interrompues. Un autre blackout après l'Iran? Ils étaient pourtant en Pologne aux dernières nouvelles, loin de toute dictature ou régime autocratique! La réponse est simple: Nous étions arrivés à Paris et profitions de quelques vacances chacun de notre coté! Micheline avait bien roulé, nous avions avalé les derniers kilomètres et le 7 Aout nous étions en train de descendre les Champs Elysées sous un soleil radieux. La boucle était bouclée. Il fallait nous voir, heureux comme tout, excités comme jamais, un drapeau français en main (merci Bernard!), klaxonnant à tout va, défilant à 10 kilomètres heure dans les rue de la capitale devant des touristes estivaux ébahis, quelque peu interloqués certes mais souriant et mitraillant Mimi de photos comme à son habitude. Nous le voulions, nous l'avions fait! 33 000 kilomètres plus loin, 6 mois plus tard, nos objectifs étaient tous été atteints et nous étions donc de retour sur le Champ de Mars, une bouteille de champagne à la main, sautant de joie, hurlant notre satisfaction à qui voulait l'entendre, assistés par Vianney et Lidwine, deux amis rencontrés alors qu'ils s'apprêtaient à rallier Croissy où notre comité d'accueil nous attendait. C'était la fin de notre grand voyage, une aventure qui prenait fin. Mais revenons rapidement sur la dernière semaine...

 

Lors de notre dernier message nous parcourions les rues de Cracovie après une visite de la mine de sel de Wieliczka, encore sous le choc de notre retour en Union Européenne. Un dernier arrêt à Auschwitz-Birkenau et nous quittons la Pologne marqués par les 3 heures passées sur ce site saisissant de mémoire. Notre entrée en République Tchèque se fait d'ailleurs sous la pluie alors qu'une vague de froid s'abat sur l'Europe Centrale. Une nuit sous la tente sur un terrain détrempé n'arrange pas les choses. Il fallait nous voir le lendemain, mouillés comme jamais, roulant dans une voiture sentant bon l'humidité. Une seule pensée occupait notre esprit: Vivement Prague et la chaleur de l'appartement de Thibaut! Enfin installés comme des rois chez cet ami, toutes nos humeurs bilieuses s'envolent alors autour d'une bonne pinte de bière bue dans le parc Riegrovy en admirant la vue superbe sur la vieille ville. Depuis ce camp de base parfait nous visitons la ville 3 jours durant, parcourant les ruelles médiévales, gothiques, renaissances et baroques qui donnent à Prague ce parfum d'Histoire sans comme mesure. L'occasion de retrouver la cousine d'Emmanuel, son ami ainsi que Thibaut autour de bons diners arrosés de sauce et de bière comme il se doit! Puis nous mettons cap sur l'Allemagne, nous arrêtant tout de même à Pilsner pour visiter la brasserie de la ville qui donna son nom à ce type de bière aujourd'hui dégusté partout dans le monde. 

 

De l'Allemagne nous ne verrons qu'une longue autoroute où nous nous faisons doubler à 150 km/h par des berlines qui snobent notre 2CV. Très peu de sourires à présent, il semble que plus on rentre en Europe et plus les gens sont réservés à notre égard... Nous rallions alors Luxembourg, dormons sur les coteaux de la Moselle et visitons le lendemain ce qui fut une des plus grandes places fortes d'Europe. Autant vous dire que le tour fut rapide car la ville n'est pas grande. Cependant ce fut une étape plaisante avant notre retour sur le sol français, et pas uniquement en raison du plein d'essence à prix réduit!

 

Lors de notre dernière ligne droite nous parcourons le département des Ardennes en vue de s'arrêter près de Reims. En entrant en France, après 6 mois d'absence, quelle n'est pas la joie qui nous envahit! Sur la route les gens doivent nous prendre pour des fous. Plusieurs tours du premier rond point que nous voyons (véritablement une spécialité française), une 2CV qui klaxonne à tout va, personne ne doit vraiment comprendre ce qui se passe. Nous n'en avons cure, nous sommes en France!!! A présent notre objectif de la journée est de trouver un bon vin, du fromage et un saucisson pour fêter dignement ce retour. Alors que nous entrons à Vouziers nous voyons le lieu parfait, un petit estaminet local portant le nom - pas trop franchouillard - de Mac'Hanzy. Nous sommes accueillis par quelques vouzinois tout étonnés de voir sortir deux jeunes d'une 2CV bien bariolée. Accoudés au bar, un canon de vin, un camembert un peu dur et un saucisson bien gras en main, nous commençons le récit de nos aventures devant un public ébahit. On nous offre plusieurs tournées et nous sommes tout heureux de conter nos histoires. La soirée se terminera finalement chez Bernard, le médecin de la ville, chez qui nous sommes invités à diner et à dormir. Un bon repas français chez des hôtes merveilleux qui nous prouvent que même en France l'hospitalité n'a pas disparue! Nous passerons finalement le lendemain chez eux en raison de la pluie avant de décoller enfin pour Reims puis Paris. Notre dernier jour de route. Mais preuve que le voyage n'est pas terminé Mimi choisit ce moment pour faire des siennes une ultime fois. Sacrée deuche! Cette fois ci il s'agit de l'alternateur qui lâche de nouveau après notre réparation iranienne. Symptômes? Les essuies-glace qui ralentissent soudainement, la radio qui s'éteint, se rallume, les phares qui chutent en intensité, et puis un démarreur qui  a des difficultés lors de nos tentatives de redémarrage. Huuum! Jusqu'au bout! Heureusement que nous trouvons un hébergement et un garage chez les grands-parent d'Emmanuel dans le sud de Paris où nous effectuons un changement de pièce dans des conditions idéales alors qu'à l'extérieur il pleut des cordes. 

 

Dimanche 7 Aout, 10 heures, nous voila devant l'Arc de Triomphe, en haut des Champs: Ca y est, nous étions à ce moment du voyage, ce moment où tout devient un bon souvenir, même les temps difficiles. Ce moment où l'on se dis mutuellement: "Bravo, ce fut incroyable de le faire avec toi", allant au delà des tensions qui ont pu égayer le voyage.  Ce moment où l'on réalise ce que l'on a achevé, où l'on commence enfin à prendre un peu de recul. Enfin ce moment où tout prend sens, ces 177 jours et 32 478 kilomètres parfois interminables, ces journées passées à conduire sans fin, à grelotter de froid sous la neige, à étouffer de chaleur dans le désert, à être rompu de fatigue devant une famille qui nous accueille alors qu'on ne souhaite que se coucher, à se regarder devant un bol de lait de jument fermenté que l'on doit finir alors qu'il est 8 heures du matin et que c'est la dernière chose au monde que l'on souhaite faire, à devoir subir durant une heure les coups de quatres drogués en se disant "Quand est-ce que cela va se terminer?". Ce moment était arrivé, nous en avions rêvé plus d'une fois à voix haute durant le voyage. C'était la fin d'une aventure exceptionnelle. En somme, la boucle était bouclée!

 

A présent nous souhaitons remercier tous ceux qui nous ont soutenus avant dans notre démarche, ceux qui nous ont suivi durant ces 6 mois et ceux qui nous ont envoyé des commentaires et  des emails d'encouragement. N'oubliez pas que nous sommes toujours en train de rédiger les témoignages que nous avons recueillis au cours du voyage. Par ailleurs nous serions très reconnaissant à tous ceux ayant pris des photos lors du départ et de l'arrivée de nous les faire parvenir par email!       alexandre.mondesert@gmail.com


Nous prévoyons à présent une rétrospective à Croissy dans les semaines qui viennent, nous vous tiendrons au courant de la date pour les intéressés. Enfin, les dernières photos et vidéos seront en ligne dans les prochains jours...

 

A très bientôt,

 

Alexandre et Emmanuel

 

 

DSCN5476

Fin de l'Europe

 

DSCN5510

L'arrivée à Paris!

 

 


Commenter cet article