Edick et Sachka en vadrouille

Publié le par Sur la route des dispensaires

Une fois passees les festivites de notre arrivee a Bichkek, nous voila repartis vers l'Est du pays. Entre temps nous nous sommes aussi fait interviewer par Evening Bichkek par une charmante russe a l'anglais tres approximatif. Dans un melange des deux langues nous sommes questionnes durant deux heures sur notre voyage. Le journal parait le 8 Juillet, nous avons hate de voir le resultat!

 

Puis nous sommes de nouveau a l'attaque de la chaine du Tian Shan, cet obstacle montagneux qui procure des paysages grandioses a nos yeux ebahis. Notre route nous emmene vers le lac Song Kol, une perle nichee a 3000 metres d'altitude citee par tous comme etant un lieu d'exception. Cependant l'arrivee ne se deroule pas comme prevu. Nous penetrons dans une longue vallee encaissee qui doit nous mener vers la derniere passe avant le lac. Il nous faudra parcourir 30 kilometres de tole ondulee et de nids de poule avant d'y arriver. La vitesse chute en consequence. Avec cela le crepuscule arrive. La perspective de monter de nuit ne nous enchante absolument pas. Nous attaquons tout de meme la serie de lacets (au nombre de 32...) sur un denivelle de 500 metres. La piste devient rapidement tres pentue. Tellement que la 2CV n'y arrive plus. Il est bientot 21h et nous nous retrouvons bloques a 3000 metres sur un bord de chemin etroit et defonce. Pas vraiment ideal pour camper! Pourtant c'est ce que nous devons faire. A present la temperature chute et nous realisons que nos courses pour le diner ont ete oubliees dans la derniere ville. Caramba! Nous ressortons pantalons, polaires et manteaux tellement il fait froid. Emmanuel prepare sa couverture de survie son duvent etant trop fin. La situation est un peu precaire... Mais apres une bonne nuit glaciale, nous pourrons redescendre la voiture dans la vallee et terminerons dans la benne d'un camion pour acceder au lac. Parmi les bete et les affaires nous sommes ballotes durant 2 heures. A plusieurs reprises les hommes nous imposent une pause vodka. Impossible de refuser, je vous assure! Nous verrons rapidemement que la haut la vodka est prise tout au long du quotidien. Car nous allons passer 2 jours en leur compagnie, a monter leurs yourtes, tuer le mouton, faire du cheval, conduire les troupeaux, a faire de la lutte kirghize, leur apprendre la bataille corse... 48 heures incroyables ou nous sommes baignes dans la vie locale. Nous vivons parmi eux, dormons sous yourte, et partageons en somme leur vie l'espace de quelques temps. Une halte fantastique!

 

A present nous nous dirigeons vers un autre lac, Issyk Kul, une etendue d'eau gigantesque cernee par les montagnes environnantes. L'occasion de faire un feu (Emmanuel a enfin eut son cafe matinal!) et de se baigner (et accessoirement de se laver...) dans un cadre magnifique au prix modeste d'un ensablement sur la plage. Qui l'eut cru, il fallait que nous allions en montagne pour s'ensabler! Pas besoin de desert! Nous poursuivons notre tour du lac, souvent trempes par les orages frequent dans les parages, et accedons alors a un autre petit paradis. Un cirque de montagne niche au fond d'une longue gorge rocailleuse. Ceinture par une longue ligne de crete et plusieurs sommets magnifiques, le panorama nous seduit d'emblee. Nous plantons la tente sur les alpages a cote des yourtes et des chevaux. Edick et Sachka (nos pseudonymes depuis notre entree en Asie Centrale) peuvent ainsi savourer un repos agreable apres ces derniers jours bien rythmes.

 

Apres un bref passage a Bichkek nous mettons le cap sur le Kazakhstan pour rejoindre Almaty. La frontiere fut traversee sans soucis si ce n'est que les douaniers nous ont fait tourner en bourrique avant d'accepter de signer les papiers de la voiture. Une longue route parmi de superbes paysages et parfois sous une pluie torrentielle avec des "flaques" d'eau de 30 cm de profondeur. Nous enquillerons 500 kilometres en un jour pour aller visiter un canyon tout a l'Est. Notre point le plus oriental au cours de ce voyage. Un cap! A Almaty nous rencontrerons plusieurs francais, subirons l'epreuve de l'enregistrement a l'immigration (avec perte de passeport temporaire a la cle, autant dire une grosse frayeur...), et repartirons finalement rapidement afin de commencer la route au Nord. En effet plus de 2000 kilometres nous attendent avant de rejoindre la Russie et nous ne devons pas trainer! Prochaines nouvelles apres la steppe kazakhe.

 

Les photos sont en ligne!

 

DSCN4812

 

A bientot,

 

 

Alexandre et Emmanuel

Commenter cet article

LUDER Lionel 22/07/2011 11:33



Bonjour,


Ce midi je traversais la route M2 en Russie (Moscou-Belgorod) et j'ai tourné la tête un court instant...pour voir votre 2CV passer à toute allure à la périphérie de la ville d'Orel...


Quel choc ! Je vous avais vu il y a 3 semaines dans la montée du lac Son Kul au Kirghizstan et le lendemain sur la route de Karakol le long du lac Issik-Kul !


Pour une coincidence c'est une coincidence ! Les 2CV commencent à se faire très rare (j'en ai eu 6 !) et c'est dans la ville où je travaille en Russie que je vous vois pour la 3ème fois en moins
d'un mois !


Bonne fin de parcours, il vous reste une semaine pour faire 3500km, je crois que vous serez dans les temps !


Amitiés, Lionel



Vianney 18/07/2011 22:03



Vous pensez que vous serez dans les temps ?


ça vous fait une sacré trotte à faire en 2 semaines pour être là début août !



Vianney 15/07/2011 10:59



Chapeau les gars ! Bon courage pour la suite !