L'accomplissement d'un rêve!

Publié le par Sur la route des dispensaires

Bonjour a tous!

 

Inutile de vous préciser quelle émotion nous avons eu en apercevant cette statue soviétique indiquant le nom de la ville Bichkek en cyrillique! Plus de 4 mois de route et quelques 22000 km nous ont permis de relier Paris et Bichkek avec pour unique moyen de transport une 2CV! Il est difficile de s en rendre compte car tout cela arrive avec une telle continuité!

Pourtant nous y voilà...
 

Depuis Samarcande, nous avons passe quelques jours paisibles dans la verte et fertile vallée du Ferghana. Nous ne sommes pas déçus d apercevoir à notre arrivée dans la région tous ces vendeurs et vendeuses de fruits en bord de route, vêtus de leurs habits traditionnels qui nous font des signes de bienvenue et nous décochent des sourires si accueillants! Les habitants de la vallée sont assez pauvres et travaillent pour la plupart dans les champs. Les grandes villes de la région n ont pas grand intérêt touristique, mais l animation des bazars vaut le détour! Plonges dans cet univers mercantile dépaysant, nous flânons entre les stands de fruits et légumes, goutant tel fruit, sentant telle épicé. Couleurs, odeurs, mouvements, tout est vif et plein d authenticité. C est l'Ouzbékistan vivant que nous voulions voir!
 

Et les rencontres ne manquent pas! Nous sommes tout de suite sollicites des que Mimi s arrête, pour prendre un Plov (plat traditionnel ouzbèke a base de riz gras et de viande), pour dormir, ou simplement prendre un the! Dans les rues de la ville de Ferghana, alors que nous rentrons du bazar, nous voyons l habituel attroupement de curieux autour de notre voiture, qui nous permettrait d ailleurs de la retrouver facilement sur un grand parking, et qui nous assure la sécurité du véhicule. Cette fois ci, le photographe du quartier prenait les gens qui le désiraient en photo devant Mimi et leur vendait ensuite la photo! Nous créons du business local, ce n’est pas beau ça?
 

La nuit précédant notre passage au Kirghizstan, des bergers au début suspicieux de notre présence dans cette région encore un peu sous tension du aux évènements de l année passée nous proposent de partager un diner bien simple avec eux: a la tombée de la nuit, nous faisons un petit feu et dégustons pain rassit et thé sur une vieille charrette! Alors que nous montions la tente, un violent orage éclate: Taled nous dit de courir avec lui dormir dans la bergerie, et c est ainsi que nous nous retrouvons a dormir dans cette petite maison en terre séchée de 5 m², dont les fenêtres ont pour unique carreau un sac plastique déchiré qui sifflera toute la nuit et nous permettra d admirer les éclairs qui cisaillent le ciel... 

 

J oubliais de vous raconter aussi mon excès de vitesse a 64km/h au lieu de 50 (personne ne le respectait!), les policiers avec leur radar mobile portatif ressemblant davantage a un sèche cheveux nous arrêtent, et manque de chance leur chef au téléphone parle un anglais parfait et nous demande une amende de 15 dollars! Nos tours Eiffel porte clés feront encore sensation puisque lorsque je la sors de ma poche en disant que nous n avons pas d argent mais seulement un petit souvenir de France, le  policier nous laisse aller sans payer et contemple son nouveau cadeau! Nous nous en sortons bien! 

Notre arrivée au Kirghizstan fut un grand changement. Nous quittons un pays plat pour nous aventurer dans les hauteurs et les fameux plateaux kirghizes. Nous avons campé a coté des yourtes, nous faisant même inviter a petit déjeuner avec les nomades, et je peux vous assurer que le lait de jument fermenté servi dans un grand bol nous a bien marqué par son gout entre le fume et le moisi! Heureusement nous avons pu éviter de toucher au plat de tripes et de peau de mouton qui trône sur la petite et unique table de la yourte! A plus de 3000m d altitude, nous découvrons les montagnes pelées aux sommets enneiges, les yourtes installées sur les contreforts et les troupeaux de chevaux kirghizes qui se promènent dans cette plaine immense. Un dernier effort pour Mimi avant d arriver a Bichkek: le passage d un col a plus de 3600m d altitude avec des pentes a plus de 12% et que nous franchirons en 1h a 20 km/h! Mais nous y voilà maintenant!


Nous avons rencontre dans la capitale kirghize des membres de MSF Suisse travaillant a Bichkek et dont les profils sont varies: une jeune Suisse dont c'est la première mission, et un afghan qui travaille dans l organisation depuis plus de 12 ans! Nous publierons leurs témoignages d ici peu sur ce site! En attendant, vous pouvez déjà lire dans la rubrique Notre projet le détail de l opération médicaments qui nous a permis de délivrer plus de 80kg de médicaments en Albanie, et dans la rubrique Associations rencontrées, celle de LOSEV, organisation travaillant dans la lutte contre la leucémie en Turquie. Les autres témoignages des dernières rencontres sont en cours de rédaction ou de validation par les intéressés, elles paraitront ultérieurement.

 

Concernant les photos, vous pouvez maintenant découvrir notre passage au Turkménistan:



DSCN4454

 

 

Et voici pour l'Ouzbékistan:

 

 

DSCN4621

 

 

Plus que 12 000km a tenir pour l équipage et pour la petite Micheline, qui partent maintenant s attaquer aux lacs kirghizes avant de traverser les steppes kazakhes et la Russie! Encore un challenge à réaliser! On ne s en passe plus de cette adrénaline!

 

On vous embrasse!

 

 

Emmanuel et Alexandre

Commenter cet article

catrine 15/07/2011 00:03



salut


Quel merveilleux voyage. En le lisant, je me suis retrouvée là bas. J'ai adoré ce pays ,Merci pour ces petits aperçus de votre aventure , à très bientot pour la suite qui sera je crois encore
plus dépaysante!!! 



Apolline 05/07/2011 11:56



Extrait d'un mail recu aujourd'hui :


"btw i met two french guys in the mountains with a very old citroen. they toured from paris to bishkek
with this blue painted old car and tried to get up to lake son kul. a bit crazy. we helped them to fix the motor......."


Le monde est vraiment minuscule, surtout au Kirghizstan ;)


J'espere que tout se passe bien. Bonne route.


PS : le proprio du complexe Россиа a eu son examen... sans magouille du correcteur !



Vianney 02/07/2011 08:18


Pensez à ramener une souvenir ouzbek pour éviter les amendes en France !