L'Albanie: rencontres, depaysement et rallyes!

Publié le par Sur la route des dispensaires

Bonjour a tous!

 

Nos trois jours passes en Albanie nous laissent l`impression d`avoir subitement change de monde. Ici, l`appel a la priere retentit des minarets des mosquees plusieurs fois par jour. Apres le choc de notre arrivee, une nuit dans un hotel dont le hall d`accueil ressemble davantage a un sous sol de garage (cf photos!), nous avons enfin pu decouvrir un autre visage de Shkoder, cette grande ville du Nord. Effectivement, des le matin, deux albanais s`interessent de tres pres a notre Mimi. Mais la raison est etonnante! Il s`avere que ce mecano de Shkoder possede dans son jardin, la seule 2CV de toute l`Albanie, une magnifique Charleston des annees 60, entierement refaite! Cette rencontre etait inimaginable dans un tel environnement. En effet, malgre une misere bien visible dans la ville, la quasi totalite des voitures sont des Mercedes. Mimi est donc ravie de poser a cote de sa soeur albanaise, ses soeurs francaises commencant a lui manquer! Adit, le mecano, ne comprend pas un mot d`anglais, mais sa femme Hila fait l`intermediaire. Il nous change meme notre calandre par une neuve qu`il avait en trop! Adorable! Nous nous retrouverons le soir pour prendre un verre dans le centre et pouvoir parler davantage de notre voyage, mais aussi de l`Albanie, de sa langue d`origine inconnue tres differente des langues slaves alentour, et de la reussite d`Adit qui a commence par un commerce de pieces detachees de Mercedes, et qui tient maintenant un garage dans Shkoder.

 

Nous sommes recus le soir meme chez les soeurs missionaires de Mere Teresa (cette derniere etant nee en Albanie). Les soeurs nous accueillent chaleureusement dans leur centre d`accompagnement d`enfants handicapes physiques et mentaux pour les deux jours que nous passerons parmi elles. Ce sejour avec les enfants a ete fort en emotions. Malgre tous nos efforts, nous nous sentons plutot mal a l`aise: presque aucun d'entre eux ne parlent et ils sont durement touches physiquement. Nous tentons de surmonter nos emotions pour etre presents a leurs cotes, les nourrir, les amuser.Cela fait prendre davantage conscience de la chance que nous avons d`etre en forme, d'avoir une famille qui est presente. Ces enfants sont tous issus de familles qui ont rejetes leur enfant a cause de son handicap. Ils manquent cruellement d`amour et cela se sent. Mais heureusement les soeurs font un travail formidable, etant toujours presentes, attentives et pleines d`amour pour eux. Nous recueillons ici nos deux premiers temoignages (cf. rubrique temoignage).

 

Nous passons egalement rencontrer les soeurs de Saint Vincent de Paul, pour leur donner les medicaments qui sont donc arrives a bon port! Encore un immense merci a tous ceux qui ont participe aux dons et a la recolte de ces medicaments, qui seront ici bien utiles! Ils serviront aux soeurs de Saint Vincent de Paul qui font des visites medicales a domicile dans les quartiers les plus pauvres de Shkoder.

 

Enfin, nous avons repris la route mardi. Mais deja, l'etat des routes du centre ville de Shkoder nous donnait une idee de ce qui nous attendait plus au Sud: il y a plus de trous et de terre que de morceaux de bitume! Pas etonnant de voir tous ces cadavres de voitures sur le bord de la route! Nous croisons les doigts pendant tout le voyage pour que Mimi tienne bon, jamais elle n`a ete tant secouee. Heureusement que le don des medicaments nous a allege de 80 kg! Nous traversons l'Albanie du Nord au Sud en un jour, l'appel de la route avait retenti! 7 heures de route, des conditions dignes de rallye! Nous ne sommes plus etonnes de voir un troncon d'autoroute se changer subitement, sans signalisation, en chemin de terre plein de pierres et d'ornieres! Ce n'est plus de la conduite, mais du slalom geant entre les voitures et les trous, choisissant les moins profonds. Le bord de la route s'embellit de montagnes aux sommets enneiges. Mais la pollution est toujours bien presente.

 

Nous passons la frontiere grecque peu avant la fermeture, et nous comptons demander l'hospitalite aux grecs pour cette nuit, car la temperature ne nous donne pas envie de camper ce soir. Apres s'etre enfonce dans les petites routes grecques pour trouver un village, nous commencons a sonner aux portes. Les refus et les inomprehension de notre demarche s'enchainent, tous nous renvoie vers l'hotel de luxe du village. Une habitante, nous donne enfin une explication: personne ne nous acceptera gratuitement, l'hospitalite ici est payante... Devant une telle reponse, nous decidons de finalement camper, etonnes et decus par cet accueil si peu chaleureux. La nuit est fraiche, et nous nous reveillons sous une pluie battante pour tout ranger et repartir au plus vite de la! Mais la route continue malgre les conditions pluvieuses et nous sommes ravis de nous voir deja en Grece, avec qui plus est, de l'avance sur notre programme!

 

Voici les photos qui vont avec, cliquez sur l'image!

 DSCN3655

 

A tres bientot, et n'hesitez pas a nous laisser commentaires et impressions!

 

Emmanuel et Alexandre

Commenter cet article

Benoit 02/03/2011 15:09



Une Charleston des années 60 ??


Vous êtes déjà trop loin de France et vous commencez à perdre vos repères les gars


Ceci étant, elle est super et c'est une rencontre improbable mais géniale que vous venez de faire là. Il me la faudra pour mon site à votre retour !


 


A+